Les Textes bibliques

 

 La transmission des textes bibliques à travers les âges

" ...Il serait merveilleux d'avoir les textes originaux des livres de la Bible, de pouvoir se référer à l'original de l'Evangile de Marc ou de la lettre de Paul aux Romains. Malheureusement, cela ne nous est pas donné. Nous ne possédons que des copies des documents originaux.
Avant l'invention de l'imprimerie au XVIème siècle, tous les livres, donc aussi l'Ancien et le Nouveau Testament devaient être copiés à la main. On peut imaginer le travail que cela représentait, le temps qu'il fallait pour le mener à bien. En Israël, comme chez les autres peuples, cette tâche était le plus souvent confiée à des hommes dont c'était le métier...

...les textes bibliques ont principalement été écrits sur du papyrus ou du parchemin (parfois aussi du cuir de moindre qualité que le parchemin), en forme de rouleaux. Ce n'est qu'à partir du IIème siècle de notre ère qu'on a commencé à relier ensemble les feuilles de parchemin ou de papyrus pour en faire des livres comme les nôtres. Un tel livre était appelé " codex ".

...Les scribes étaient des hommes exercés à ce travail. En Israël, le respect pour le texte sacré les obligeait à redoubler d'attention lorsqu'ils copiaient l'Ecriture Sainte...De tels scrupules sont une garantie de fidélité à l'original. Mais cela n'avait pas que des avantages : puisque la copie était réputée parfaite, il n'était pas jugé nécessaire de garder l'original, surtout s'il était détérioré...

...Malgré toute l'attention apportée par les copistes à leur tâche, il leur arrivait de faire des erreurs. Les manuscrits de la Bible que nous avons, ont été copiés plusieurs siècles après la rédaction de l'original, dans la plupart des cas. Ce sont donc des copies de copies. Pendant un laps de temps aussi long, des erreurs de détail ont pu non seulement être faites, mais ensuite recopiées...Si nous ne connaissions qu'un manuscrit de la Bible, il serait impossible de savoir où des erreurs se sont produites. Heureusement, nous avons un grand nombre de manuscrits anciens. En les comparant les uns avec les autres, et en les comparant avec des traductions faites à une époque ancienne, il est possible de détecter des erreurs et de se rapprocher du texte original. C'est le rôle de la " critique textuelle ", à laquelle s'attachent de nombreux savants.

 

Les manuscrits de l'Ancien Testament

 

La découverte des manuscrits de la Mer Morte en 1948 et les années suivantes nous a donné des manuscrits de certains livres de l'Ancien Testament plus anciens de neuf ou dix siècles que les plus anciens manuscrits connus jusque là. Le fait est d'importance : plus un manuscrit est ancien, plus il est proche de l'original. Malheureusement, à l'exception d'un rouleau d'Esaïe, les manuscrits trouvés près de la Mer Morte ne contiennent que des fragments des livres de l'Ancien Testament. Ces fragments ne manquent pas d'intérêt, car ils permettent des comparaisons avec les manuscrits plus récents que nous connaissons.

 Cette comparaison a révélé que dix siècles de copies, faites à la main, n'ont entraîné que peu de modifications, et de peu d'importance dans le texte hébreu de l'Ancien Testament, à partir duquel se sont faites nos traductions de la Bible :..."

Les Manuscrits du Nouveau Testament

"Nous sommes beaucoup plus riches en manuscrits anciens pour le Nouveau que pour l'Ancien Testament. Les plus anciens manuscrits connus sont sur papyrus. Malheureusement, il n'en reste que des fragments, dont certains remontent au IIè siècle. L'un d'eux contenant quelques versets de l'Evangile de Jean, a été découvert en Egypte. D'autres papyri (pluriel de papyrus) des IIè et IIIè siècles, en forme de codex (c'est-à-dire de livres), contiennent une grande partie du Nouveau Testament, soit les Evangiles et les Actes, soit les Epîtres de Paul. Il ne faut pas oublier que si les livres du Nouveau Testament ont été écrits dès le Ier siècle, le Nouveau Testament complet ne s'est formé que progressivement...

...

A partir de la conversion de l'empereur Constantin (début du IVè siècle), qui a marqué la fin des persécutions, les chrétiens ont pu copier et répandre le Nouveau Testament ouvertement. C'est l'époque des grands manuscrits sur parchemin, quelquefois appelés " onciaux " parce qu'écrits en majuscules (onciales).

Le plus ancien est sans doute le Codex Vaticanus qui se trouve à la bibliothèque du Vatican. Il remonte au début du IVè siècle.

Le Codex Sinaïticus est de la même époque. Il a été trouvé par hasard dans une corbeille à papiers du monastère du Mont Sinaï en 1859. Après avoir été donné par les moines du Sinaï au Tsar de Russie, il a été acheté par le gouvernement britannique et se trouve au British Museum.

Du Vè siècle, on connaît le Codex Alexandrinus et le Codex Ephraemi. Ce dernier, qui se trouve à Paris, est un " palimpseste ", c'est-à-dire, un livre dont l'original (le Nouveau Testament) a été effacé pour qu'on le remplace par un autre texte (ici les sermons de St Ephrem, au XIIè siècle). Des procédés chimiques permettent de faire ressortir le texte original.

Un manuscrit du VIè siècle, le Codex Bezae (il a été donné à Théodore de Bèze au XVIè siècle) est jugé important (bien que ne comprenant que les Evangiles et les Actes). Il est écrit en parallèle avec une ancienne traduction latine. Il représente une tradition textuelle différente des autres grands manuscrits. Alors que les autres sont d'origine orientale (Egypte, Syrie, ou Grèce), celui-ci est occidental (latin). Il y a d'assez nombreuses différences mineures entre le texte occidental et les manuscrits orientaux.

Il existe encore d'autres " onciaux " plus tardifs. Après le IXè siècle, on a abandonné l'écriture onciale pour écrire en cursive, minuscules. Mais les manuscrits de cette époque sont d'un moindre intérêt.

Nous avons donc des manuscrits de tout le Nouveau Testaments remontant au IVè siècle - un peu plus de deux siècles après la rédaction des livres. Cela peut nous sembler beaucoup. En fait, c'est peu ; surtout que des papyri encore plus anciens (dès le IIè siècle) permettent de faire des comparaisons pour un grand nombre de passages..."fragments tirés de:  http://www.lueur.org/textes/transmission-bible.html

Pour plus de détails sur la transmission des textes bibliques à travers les âges relire au complet l'article ci-haut mentionné et se référer aux  sites énumérés ci-bas

 http://www.lirelabible.net/histoire.php

 http://www.bibliquest.org/Lortsch/Lortsch-Histoire_Bible_France-global.htm

 

 http://issuu.com/sebastienmanceau/docs/histoire_de_la_bible_en_france

 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k91513s/f7.item.r=La%20Bible,%20traduction.zoom